Strictly 18+ only

Agnès

Mon travail et moi...


Les mots de ma vie tout d’abord. Une grande part de ma vie passée à l'étranger, hors de France. Etudes scientifiques puis techniques.

Rien à voir avec le dessin, le graphisme… Sauf à mes moments perdus.

J'ai toujours dessiné en fait. Depuis toute petite. L'ordinateur m'a permis de développer ce plaisir. Ma signature est le prénom de ma première héroïne, Agnès. C’est le prénom de l’héroïne du roman gothique de Matthew Gregory Lewis, Le Moine. Mais c’est aussi l’agnelle sacrifiée sur l’autel de la création. Agnelle, presque un anagramme de Yanel (mon prénom d’état civil).


Des mots techniques ensuite...

Mes couleurs, mes pinceaux sont l’informatique 3D. J’utilise essentiellement deux logiciels : Carrara (Eovia) pour modeler les décors et les objets ; et Poser (CuriousLabs) pour la mise en scène et la « prise de vue ». Mais il y a aussi la photo-numérique qui me permet de subtiliser des pans de réalité pour la plier à ma virtualité. Pour plaquer sur mes objets 3D des textures réelles, prises en des lieux réels. Quand tout est prêt ; quand mes acteurs virtuels sont sur la scène ; quand la lumière est réglée et la caméra en place ; il est temps de prendre la photo.

En 3D on parle de rendu. C’est un moment intense, épuisant d'attente (20, 40 minutes, plusieurs heures parfois).

Car rien ne garantit la réussite. Un éclairage décalé d'un demi-degré, une lumière trop blanche ou trop colorée et toute la dramatique de la scène est détruite.

Il faut alors recommencer.

Le temps mis à réaliser une image est variable. Tout dépend des décors à réaliser, des objets, des vêtements, des personnages.

Si tout existe déjà, s'il n'y a plus que la mise en scène, alors je compte une dizaine d'heure.


Des mots créatifs enfin...

C'est une phrase, un mot, un texte qui me jettent dans la création d'une histoire. Le scénario se construit en moi lentement. Le jour, la nuit.

Je note les idées sur un petit carnet, je dessine quelques croquis au crayon pour le décor ou la mise en scène.

Je trouve un plaisir sensuel à égarer mes lecteurs dans leurs rêves intimes, dans leurs désirs secrets avec mes images que je m’essaye de faire vibrer d’une réalité presque palpable.

Des images maladroites du Roman d’Agnès sur mon site gratuit à celles de COLONIA DIGNIDAD, mon site d’accès payant, que de chemin parcouru…!